Médecin Ostéopathe Paris

Dr Ivan Raduszynski

74, Avenue Paul Doumer C.I.R.M.

75116 Paris

01 47 27 85 00

logo 2022 medecin osteopathe paris

Les ancêtres de l’ostéopathie

 

LES MEDECINES MANUELLES TRADITIONNELLES
EN CHINE

Le premier texte chinois connu parlant entre autres de thérapie manuelle remonte a 2700 avant JC et s appelle Le livre classique de médecine interne de l empereur jaune. Le Huangdi Nei Jing est le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle.
Il se divise en deux parties: le Su Wen et le Ling Shu. Des milliers d’années plus tard, ce livre est toujours en usage. Tout au long de ces textes s analysent les intrications de l homme, le microcosme, avec son environnement macrocosmique conformément a la conception énergétique taoïste. L’ouvrage étudie les dérèglements selon les saisons, les variations du teint, les subtilités des pouls, l’état des cinq organes, des cinq saveurs, des six énergies. Les techniques manuelles y rejoignent les autres aspects de la médecine traditionnelle chinoise comme l’acupuncture, la phytothérapie.

EN EGYPTE

Le papyrus Edwin Smith, manuel de chirurgie et d’observations anatomiques détaillées traitant de l’examen, du diagnostic, du traitement et du pronostic pour de nombreuses affections a probablement été écrit vers 1 600 av. JC, mais est considéré comme une copie de plusieurs textes datant de 3000 ans av JC. Imhotep pendant la IIIe dynastie est considéré comme l’auteur du texte du papyrus original et comme le fondateur de la médecine égyptienne antique. La palpation est déjà à l’époque considérée comme un temps essentiel de l’examen du malade. Des représentations de massages sont retrouvées sur certains papyri égyptiens antiques. On peut considérer qu’il s agit la d’un des ancêtres de la médecine manuelle-ostéopathie.

EN OCCIDENT

Le reboutement est un ensemble de techniques thérapeutiques manuelles empiriques remontant à la plus haute Antiquité. Pendant des siècles, les aïeux des rebouteux officié dans le paysage rural. On les appelait aussi rhabilleurs ou renoueurs en France, “bone setter” en Angleterre. Aujourd’hui encore, on consulte un rebouteux pour entorses, douleurs du dos, des vertèbres cervicales, sciatiques ou luxations. C’est par la palpation qu’il cherche les “nœuds” musculaires pour les faire vibrer et les dénouer. Autant de stimulations directes faites empiriquement sur les capteurs situés dans les muscles et qui informent le cerveau sur leur état tensionnel.
L’art du rebouteux relève d’un don, et d’un savoir-faire souvent transmis de père en fils ou en fille, ou bien par compagnonnage, par transmission orale. Au cours de l’histoire, médecine et reboutement se sont séparés, le courant médical tentant de s’écarter de l’empirisme en optant pour une voie du savoir, transmise à l’Université. Néanmoins des “coupeurs de feu” ont droit de cité, même aujourd’hui, dans certains services hospitaliers, notamment en radiothérapie.

Toutes ces pratiques sont d’une certaine manière les ancêtres de l’ostéopathie, des manipulations vertébrales et des manipulations des articulations des membres.

Lien vers Wikipédia: les médecines traditionnelles

logo mains 2022 medecin osteopathe paris

Les ancêtres de l’ostéopathie