Médecin Ostéopathe Paris

Dr Ivan Raduszynski

74, Avenue Paul Doumer C.I.R.M.

75116 Paris

01 47 27 85 00

logo 2022 medecin osteopathe paris

Les infiltrations

Les infiltrations

 

Cette injection locale est un geste simple pratiqué par votre médecin dans des cas bien précis. Très utilisées par les rhumatologues, les infiltrations sont également pratiquées par les médecins de médecine physique et réadaptation, certains généralistes, ainsi que par les radiologues (infiltrations radio-guidées).

On peut utiliser cette technique en tant que traitement anti-inflammatoire local dans des affections comme les tendinites aiguës (infiltrations péri-tendineuses), les sciatiques ou les cruralgies (infiltrations épidurales), les syndromes du canal carpien (infiltrations péri-nerveuses) ou l’arthrose (infiltration intra-articulaire).

Le produit médicamenteux utilisé dans la majorité des infiltrations est un dérivé corticoïde. Il vous sera prescrit par votre médecin après s’être assuré de l’absence de contre-indication.

Ce geste nécessite une asepsie stricte, grâce à une double désinfection par l’acool et l’acool iodé.

Un autre type d’infiltrations intra-articulaires utilisent l’acide hyaluronique pour le traitement de l’arthrose, en particulier pour l’arthrose du genou. On parle alors de visco-supplémentation. Il s’agit d’un prococole réalisable classiquement en injections espacées d’une à deux semaines. Certains produits s’injectent en une seule fois, mais il s’agit alors d’un volume plus important. Le médecin détermine le meilleur dispositif selon chaque cas.

Dans les pathologies articulaires ou péri-articulaires moins inflammatoires, à chaque fois que cela sera possible, il faudra proposer une alternative thérapeutique sans corticoïdes comme la mésothérapie.

logo 2022 medecin osteopathe paris
infiltration de l'épaule

Qu’est-ce qu’une infiltration?

Réactions après une séance d’ostéopathie

Réactions après une séance d’ostéopathie

Dans environ un cas sur trois peuvent survenir des réactions physiques mineures après une séance d’ostéopathie.

Il s’agit le plus souvent de sensations de fatigue, de courbatures, ou de légère douleur.

Ces réactions peuvent survenir dans les heures ou dans les 2 jours qui suivent la séance. Elles durent de quelques heures à un ou deux jours.

Elles s’expliquent par la stimulation-réflexe des structures tendino-musculaires et nerveuses qui a lieu lors des manipulations.

Rappelons que ces réactions ne sont pas systématiques. Elles ne correspondent pas à une aggravation de la pathologie mais ne sont que de nature réflexe.

Ces réactions peuvent survenir aussi bien après une manipulation vertébrale structurelle (qui « craque ») qu’après une technique myotensive (énergie musculaire) ou fonctionnelle (Jones, fascia, etc.).

Le médecin-ostéopathe tient toujouts compte de ces réactions. Il demande au patient après chaque séance si ce dernier en a notées.

smiley triste

Manipulations des membres supérieurs et inférieurs

ajustement ostéopathique de la clavicule

Manipulations des membres supérieurs et inférieurs

Voici quelques exemples de douleurs mécaniques des membres qui peuvent souvent être traitées par ostéopathie:

épaule « bloquée » par un conflit de la coiffe des rotateurs,

-restriction du coude sous l’épicondyle,

-suites d’entorse du poignet,

-certaines dysfonctions des ménisques du genou provoquant limitation des mouvements et craquements,

-raideur de cheville après entorse,

-certaines douleurs de la plante du pied et des métatarsiens.

Chaque situation doit faire l’objet d’un diagnostic précis avant toute décision de traitement. Lors de la consultation, l’interrogatoire et l’examen clinique sont essentiels et très souvent suffisants. Une échographie, une radio, un scanner ou une I.R.M. permettent dans les autres cas de déterminer quel est le meilleur choix pour chaque patient.

Voici un exemple de manipulation ostéopathique du pied

logo 2022 medecin osteopathe paris

Manipulations vertébrales et articulaires

manipulation vertébrale lombaire

Les techniques ostéopathiques de manipulations vertébrales et articulaires des membres obéissent à des règles strictes de diagnostic et d’exécution.

Le médecin-ostéopathe doit d’abord déterminer si les caractéristiques cliniques de la douleur constituent une bonne indication aux manipulations et surtout s’il n’existe pas de contre-indication, ce qui nécessite un diagnostic médical préalable.

ajustement ostéopathique de l'épaule

Manipulations vertébrales et articulaires

Dans un second temps, le médecin-ostéopathe affine son diagnostic par la palpation très douce et très précise des tissus musculaires et articulaires, ce qui lui permet de déterminer le type exact de dysfonction mécanique en présence.

Le traitement ostéopathique commence toujours par des techniques douces de mobilisations et d’étirements des tissus situés autour de l’articulation à traiter, voire de toute le dos. Cette étape essentielle, appelée « traitement général ostéopathique » est parfois suffisante au traitement.

Ensuite, le praticien choisit la technique de manipulation qu’il considère comme la meilleure pour son patient: il peut utiliser une manipulation dite « structurelle »: c’est un ajustement articulaire qui s’accompagne d’un bruit de craquement.

Dans d’autres cas, il choisit une technique dite « myotensive » ou encore « fonctionnelle ». Il s’agit de méthodes plus douces qui ont le même but: la rétablissement, la normalisation de la mobilité articulaire.

Voici un exemple de manipulation ostéopathique de la colonne dorsale

La mésothérapie

Dans mon expérience, la mésotherapie est une thérapeutique très complémentaire de l’ostéopathie.

La mésothérapie

Technique française mise au point en 1952 par le Dr Pistor, un médecin français, elle est basée sur l’administration tres ciblée par micro-injections sous-cutanées de faibles doses de médicaments, en regard du tissu responsable de la pathologie. L’aiguille utilisée a une longueur de 4 ou 6 millimètres. L’emploi d’une seringue à usage unique est bien sûr obligatoire. Elle est très différente des infiltrations.

Un diagnostic précis est donc indispensable.

La palpation des repères est facilités par la connaissance de l’ostéopathie.

Ce traitement purement local permet d’avoir une action rapide en peu de séances, tout en utilisant de faibles doses de medicaments.
La cortisone n est jamais utilisee en mésotherapie.

Les tendinites, les entorses, les lésions musculaires et certains maux de dos notamment chez les personnes âgées en constituent les meilleures indications dans le domaine de la Médecine Physique.

Les injections sont pratiquées en surface dans le tissu sous-cutané et en intra-dermique. Les produits, souvent associés en « cocktail » de médicaments d’action thérapeutique complémentaire, diffusent alors jusqu’au tissu-cible où ils sont degradés localement sans avoir eu le temps de passer dans le compartiment sanguin.
Ce mode opérationnel explique la très faible fréquence des réaction d’intolérance.

On demandera toujours au patient s’il a eu des antécédents d’allergie médicamenteuse, qui sertont scrupuleusement respectées.

Un petit nombre de séances (3 ou 4) suffit au traitement d’une tendinite commune, lorsque celle-ci est soignée suffisamment précocement apres son apparition.

La Mésothérapie permet souvent d’éviter une infiltration de cortisone. C’est aussi ce qui en fait son grand intérêt.

Pour decouvrir la mésotherapie, Regardez ici

mésothérapie

Ostéopathie et grossesse

La grossesse n’est pas une maladie »… selon la formule consacrée.

Ostéopathie et grossesse

Au cours de la grossesse, les douleurs mécaniques vertébrales de la zone lombo-pelvienne sont fréquentes, en particulier au troisième trimestre. Elles sont souvent liées à des modifications posturales physiologiques mineures et transitoires, induites par la prise de poids, l’imprégnation hormonale, ou la distension de certains muscles. A l’inverse, chez certaines futures mamans, la nature fait bien les choses et l’imprégnation hormonale fait disparaître des lombalgies qui précédaient la grossesse!

L’approche ostéopathique de ces douleurs lombo-pelviennes est très intéressante, car elle constitue une réponse non médicamenteuse efficace dans de nombreux cas. Elle est bien tolérée et nécessite très peu de séances.

Les suites de grossesse sont aussi une période au cours de laquelle la jeune maman souffre de douleurs mécaniques liées soit à la variation du poids, soit à une faiblesse musculaire (plancher périnéal, sangle abdominale), soit à des modifications posturales. Les manipulations ostéopathiques peuvent être indiquées.

Une téno-synovite de De Quervain peut affecter le poignet de la jeune maman.

L’ostéopathie aide souvent à la réadaptation fonctionnelle de la jeune maman, en complément de la rééducation périnéale ou abdominale.

Apport des médecines alternatives pour les petits maux de la grossesse: cliquez ici